Jardin biologiqueMon compost et mon potager biologique :

Gérer naturellement ses espaces verts permet de respecter le plus possible la nature. Pour cela sont favorisés les produits issus de la nature c’est à dire les pesticides naturels ou les engrais verts par exemple ainsi que les connaissances ancestrales (cycles lunaires, alternance de culture, association légumes/fleurs…). Tous les produits chimiques nuisibles à la santé de l’homme et de son environnement sont proscrits.

Dans un second temps, l’approvisionnement en eau est très important afin de limiter sa consommation en mettant en place un goutte à goutte, du paillage et des réservoirs pour récupérer l’eau de pluie notamment.

Qu’est-ce qu’un potager bio ?

Aujourd’hui, dans le monde entier, chacun de nous est largement dépendant de l’industrie agro-alimentaire et du commerce mondial pour s’alimenter. Cultiver ses aliments, au moins en partie, cela signifie être un peu plus autonome d’un système qui repose aujourd’hui sur la dégradation accélérée des ressources naturelles. Cela permet de s’assurer de la qualité de ce que l’on mange.

En plus, cela peut vous faire faire des économies.

Il faut savoir, qu’un espace de 200 m² doit permettre d’obtenir une production adaptée pour 4 personnes. Vous pouvez dans un premier temps, commencer par quelques pots, des herbes aromatiques, comme le thym, la ciboulette, le persil, le basilic, etc.

Les avantages d’un potager bio :

  • Se nourrir sainement par soi-même et être plus autonome
  • Comprendre le fonctionnement de la croissance ces fruits et des légumes,
  • Participer à la sauvegarde des terres nourricières

Quand et comment créer son potager bio ?

Le mois de mai est le meilleur moment pour commencer un potager car c’est la période des semis et des plantations.

Voici les étapes à suivre :

Avant de préparer le terrain, il convient de définir l’emplacement et la taille que vous souhaitez. Il est important de choisir un endroit ensoleillé et plat.

Les potagers en hauteur, très décoratifs et faciles à travailler par tous, peuvent être bordés de bois, de planches ou de pierres. L’avantage est que les mauvaises herbes s’y ressèment moins et la terre est plus chaude. Pour bien démarrer, commencer par retirer toutes les mauvaises herbes, les racines et les cailloux.

Pour les cultures suivantes, on utilisera une bêche écologique spéciale permettant de bêcher la terre sans la retourner pour ne pas perturber la vie du sol.

Vous êtes maintenant prêt à planter.

Nous vous conseillons de commencer par des légumes faciles à cultiver, tels que des radis, des navets, des tomates. Sachez aussi que cultiver et mélanger des plantes aromatiques et des fleurs dans son potager est primordial, car plus il y a de diversité au jardin moins il y a de maladies.

Le compostage individuel :

Il permet d’allier jardinage et écologie. En effet, les déchets organiques biodégradables constituent un excellent apport organique pour le sol. Ils représentent 1/3 de nos poubelles.

Le compostage est un procédé de dégradation biologique maîtrisée de matière organique en présence d’air. Après quelques mois, la fermentation produit un mélange comparable au terreau : appelé le compost.

Depuis plusieurs années déjà, il existe le compostage en tas. Cependant, l’utilisation d’un composteur individuel présente certains avantages au niveau esthétique, propreté, gain de place, protection contre les animaux indésirables…

Plus de 5 millions de français ont déjà adopté le composteur individuel.

Conseils pour un meilleur fonctionnement :

  • Respecter le rapport carbone/azote en mélangeant bien déchets azotés (épluchures, pelouse) et carbonés (paille, petites branches).
  • Aérer périodiquement : en brassant durant 10 minutes avec une fourche tous les 3 mois.
  • Humidifier régulièrement avec épluchures et herbes. Attention s’il y a trop d’humidité, cela peut engendrer des mauvaises odeurs, penser donc à y ajouter branches, paille, papiers, carton.
Fermer le menu